Archives de catégorie : Organisation et autonomie

Recension : Terre et capital. Pour un communisme du vivant, Paul Guillibert, éditions Amsterdam, 2021.

Terre et capital - Pour un communisme du vivant de Paul Guillibert - Grand  Format - Livre - Decitre

L’ouvrage est la thèse de philosophie (remaniée) de Paul Guillibert (université Paris-Nanterre). Dans ce livre, l’auteur entend « actualiser le projet communiste » pour l’adapter à l’urgence climatique en intégrant les non-humains dans l’équation stratégique. Pour cela, il serait nécessaire de se libérer de certains présupposés qui sont associés à la notion de communisme telle qu’elle s’est développée à partir des écrits de Marx, à l’instar du productivisme. Il s’agit pour l’auteur de transformer l’ordre existant en prenant en compte les non-humains, en intégrant les conditions environnementales de l’histoire humaine. L’auteur défend un « communisme vivant » qu’il définit à partir de L’Idéologie allemande comme un mouvement « attentif aux formes immanentes du mouvement réel d’abolition de la valeur » 1. Pour Paul Guillibert, il faut « inscrire à l’agenda du communisme la défense des ‘communs multispécifiques’ » 2. Il entend ainsi tracer une troisième voie entre l’anti-naturalisme des sciences sociales et le naturalisme naïf du retour à la terre.

Continuer la lecture

avec Maximilien Rubel Combats pour Marx 1954 – 1996 une amitié, une lutte – de Ngô Van, 1997

Un texte très informatif et riche qui retrace le parcours de Maximilien Rubel, au travers notamment des compte rendus des séances du Groupe communiste de conseils, qui publie les Cahiers de discussion pour le socialisme de conseil. On y retrouve la nature des discussions mais aussi des contributions de Rubel dans ce groupe. Il est autant celui qui assure une communication avec d’autres groupes à l’international, que celui qui propose de véritables chantiers de réflexion. Rédigé par son ami Ngô Van, le texte montre aussi à quel point Rubel entretient des liens d’amitié forts avec ses camarades politiques. A lire ici.

Lexique Marx: Etat / Anarchisme, de Louis Janover et Maximilien Rubel, 2020

ImageLe projet porté par le collectif d’édition Smolny se propose de réunir, en conservant un ordre qui soit cohérent avec le contenu même des articles, les articles de Maximilien Rubel et de Louis Janover qui devaient composer le Lexique de Marx, projet qui ne fut jamais complètement finalisé. À double titre : que se soit du fait que les articles « publiés » n’étaient pas considérés comme dans leur forme définitive, ou parce que d’autres encore sont restés complètement inédits. En effet, l’avertissement qui est reproduit au début du premier volume, affirme d’ailleurs que les articles tels qu’ils sont publiés dans les Études, ne sont que la matière qu’il faudra condenser pour arriver à la forme finale des entrées du Lexique, à paraître au Seuil… et qui ne vit donc jamais le jour. En fait, ces articles publiés sont très construits et, si ils ont parus dans les Études, on peut raisonnablement penser que les auteurs estimaient que sous cette forme ils étaient proches de l’objectif annoncé. Grâce à Louis Janover ce Lexique pourra être complété par les textes inédits qui ne sont pas parus dans les Etudes.

Continuer la lecture

Notes de lecture par Paul Raekstad de Dan Swain, None So Fit to Break the Chains: Marx’s Ethics of Self-Emancipation (20 septembre 2020)

Notes de lecture par Paul Raekstad de Dan Swain, None So Fit to Break the Chains: Marx’s Ethics of Self-Emancipation (20 septembre 2020)

Leiden, Brill, 2019. 224pp., €110.00 hb.
ISBN 9789004315778

Publié sur Marx Philosophy Review of Books

Marx famously proclaimed that ‘the emancipation of the working classes must be conquered by the working classes themselves’ (Marx & Engels, 1955, p. 288), yet few thinkers go on to explore what that involves in detail. Dan Swain’s new book is an exception to this trend. Consistently clear and impressively wide-ranging, it offers an excellent resource for Marxists who take self-emancipation seriously.

Continuer la lecture

Maximilien Rubel : Marx théoricien de l’anarchisme

Maximilien Rubel : Marx théoricien de l’anarchisme

Cet essai paru en 1973 condense la thèse qui traverse l’ensemble de l’oeuvre de Maximilien Rubel, grand éditeur de Marx aux côtés notamment de Louis Janover pour la collection de La Pléiade. Il s’agit pour Rubel de donner les éléments permettant de rendre Marx encore efficient aujourd’hui.

Continuer la lecture

Vers une nouvelle conception de l’organisation, Raya Dunayevskaya, 1958

Résultat de recherche d'images pour "raya dunayevskaya"« Il ne peut y avoir de véritable unification de la théorie et la pratique dans la tradition du marxisme si nous ne faisons pas face avec détermination à 1) la faillite totale de la pensée des actuels partis d’avant-garde, 2) la spontanéité et la maturité du mouvement révolutionnaire en pratique, en théorisation et dans son effort vers une nouvelle société, et si nous ne nous rendons pas compte 3) que ni la répétition constante de la nécessité d’un parti d’avant-garde, ni le rejet en bloc de cette notion ne répondront aux nécessités de notre époque, qui n’est rien moins qu’une nouvelle union de la théorie et la pratique fondée sur le mouvement de la pratique. Une condition sine qua non de cela est que les théoriciens acceptent leurs responsabilités. » Lire la suite

Organisation et spontanéité, Paul Mattick, 1949

Organisation et spontanéitéCe texte de Paul Mattick a été publié la première fois en 1949 (dans la revue Left, n°152) mais il aborde des questions qui suscitent bien des interrogations encore aujourd’hui…

« La question de l’organisation et de la spontanéité a toujours été posée au sein du mouvement ouvrier comme un problème de conscience de classe, lié aux rapports de la minorité des révolutionnaires avec la grande masse d’un prolétariat imbu d’idéologie capitaliste. Tout portait à croire, disait-on, que la conscience révolutionnaire fût le propre seulement d’une minorité, laquelle, en s’organisant, l’entretiendrait et la traduirait en actes. Quant aux masses ouvrières, ce n’est que contraintes et forcées qu’elles passeraient à l’action révolutionnaire.« 

Paul Mattick tente ici de contredire ces croyances…

Continuer la lecture

Capitalisme vs. Etat ? Du « changement » selon la gauche anticapitaliste, Michael Heinrich, 2011

Résultat de recherche d'images pour "arbeiterräte marxismus"Capitalisme vs. Etat ? Du «changement» selon la gauche anticapitaliste

par Michael Heinrich, 2011

Publié sur le site palim-psao.

En Allemagne, Die Linke1 a mis en débat son projet de programme2 de gouvernement, dont l’adoption officielle est prévue à l’automne 2011, en vue des élections législatives de 2013. Dans cet article3, Michael Heinrich4 aborde la question des rapports entre capitalisme et Etat et se demande si le « changement » annoncé par Die Linke est davantage qu’un slogan creux. Au fil des notes de bas de page, nous nous pencherons en parallèle sur les programmes affichés, dans la perspective de 2012, par les principales formations françaises se revendiquant de l’anticapitalisme, que ce soit explicitement (Nouveau parti anticapitaliste5, Parti ouvrier indépendant6, Lutte ouvrière7) ou du bout des lèvres (Front de gauche8).

Continuer la lecture

Marche ou grève – Episode 1 [FRANCE CULTURE]

59 minutes

Une brève histoire de la grève, une introduction intéressante.

« Illégal puis toléré à partir de 1864, le droit des travailleurs n’est reconnu et garanti qu’à partir de 1946. Cesser le travail pour revendiquer son amélioration : une pratique qui va s’institutionnaliser et se banaliser progressivement, modifiant le visage de la grève et des grévistes. »

 

Ecouter l’émission

« “Gilets jaunes” : et maintenant ? Et après ? » : les « Gilets jaunes » vus d’Allemagne

« “Gilets jaunes” : et maintenant ? Et après ? » : les « Gilets jaunes » vus d’Allemagne

« “Gilets jaunes” : et maintenant ? Et après ? », un article de la revue « Wildcat » n°103 (hiver 2018-2019).

Le 26 janvier a eu lieu le « 11e Acte » du mouvement qui se réunit dans les rues de France – jusqu’à 2 000 en­droits différents au même moment – depuis le 17 novembre 2018. Ont lieu en plus le blocage des ronds-points omniprésents sur les routes françaises, quoiqu’on ne puisse pas exactement parler de blocages, mais plutôt de lieux de rencontre, le trafic est seulement ralenti. Leur signe de reconnaissance est le gilet autoréfléchissant jaune que tout conducteur doit obligatoirement avoir dans son véhicule.

Lire la suite sur le site d’Echanges et mouvement

Chine : les ouvriers en grève de l’usine Jasic à Shenzhen soutenus par un large mouvement de solidarité

Chine : les ouvriers en grève de l’usine Jasic à Shenzhen soutenus par un large mouvement de solidarité

Article paru dans Echanges n° 165 (automne 2019) est traduit de la revue allemande Wildcat n° 102 (automne 2018)

L’après-midi du 21 juillet [2018], tout juste après la libération des travail­leurs et ­travail­leuses qui avaient été arrêtés la veille, Mi Jiuping déclarait : « …Nous n’avons pas dit notre dernier mot. Parce que nous qui souhaitons fonder un syndicat avons été tabassés, diffamés, victimes de représailles, harcelés par des hommes de main, chassés, et que rien de tout ça n’est condamné. Nous continuerons à être offensifs et unis dans notre lutte contre ces attaques, et nous espérons que nous aurons toujours plus d’amis et de frères et sœurs travailleurs qui exprimeront leur soutien, notamment sur Internet. »

Lire la suite sur le site d’Echanges et mouvement

De chaque côté du Rhin, naissance et mort d’éphémères « républiques socialistes »

Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg, co-fondateurs de la Ligue spartakiste, assassinés à Berlin le 15 janvier 1919, à la fin d'une « semaine sanglante » qui allait devenir l'un des stigmates de la République de Weimar

De chaque côté du Rhin, naissance et mort d’éphémères « républiques socialistes »

Emission radio sur La Marche de l’histoire (France culture).

De Kiel à Berlin, du mouvement spartakiste à la République des Conseils de Bavière en passant, outre-Rhin, par la République d’Alsace-Lorraine, 1919 marque aussi la naissance d’éphémères républiques ouvrières, qui empruntent au modèle de la révolution soviétique et seront réprimées dans le sang.

Ecouter l’émission

 

Une sélection bibliographique sur la Révolution allemande (La Sorbonne)

La révolution allemande de 1918 – 1919. Une bibliographie.

Le 15 janvier 1919 Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht étaient assassinés à Berlin marquant la fin du processus révolutionnaire engagé en Allemagne en octobre 1918. C’est l’occasion, à un siècle de distance, de se replonger dans l’évènement à partir d’une sélection d’ouvrages présents dans les fonds de la BIS.

Richard Müller, Le Sisyphe de la révolution allemande

Le Sisyphe de la révolution allemande

Un article de Jean-Jacques Marie sur le livre « Richard Müller, l’homme de la révolution de novembre 1918 », paru aux éditions Les Nuits Rouges en 2018.

Le 1er mai 1916, le révolutionnaire allemand Karl Liebknecht, en uniforme, distribue des tracts au centre de Berlin et harangue les manifestants qu’il avait appelés à se rassembler contre la guerre. Il est arrêté et sera à la fin du mois d’août condamné à quatre ans et un mois de prison. Les  27 et 28 juin 1916, pour protester contre son arrestation, des grèves massives éclatent dans plusieurs centres industriels de l’Allemagne. Leurs organisateurs sont un groupe de moins d’une centaine d’ouvriers qui se donnent le nom de Revolutionären Obleute ( « délégués révolutionnaires »).

Lire la suite sur le blog En attendant Nadeau

 

Le mouvement des Conseils ouvriers en Allemagne (1919-1935)

Le mouvement des Conseils ouvriers en Allemagne (1919-1935), par Henk Canne-Meijer (lien vers sa biographie)

 

 

LA REVOLUTION ÉCLATE

En novembre 1918, le front allemand s’effondra. Les soldats désertèrent par milliers. Toute la machine de guerre craquait. Néanmoins, à Kiel, les officiers de la flotte décidèrent de livrer une dernière bataille : pour sauver l’honneur. Alors, les marins refusèrent de servir. Ce n’était pas leur premier soulèvement, mais les tentatives précédentes avaient été réprimées par les balles et les bonnes paroles. Cette fois-ci, il n’y avait plus d’obstacle immédiat ; le drapeau rouge monta sur un navire de guerre, puis sur les autres. Les marins élurent des délégués qui formèrent un Conseil.

Continuer la lecture