Archives de catégorie : Critiques et recensions

Recension de Critique de l’économie politique. Une introduction aux trois livres du Capital de Marx de Michael Heinrich par Estela Fernández Nadal

Critique de l'économie politique Une introduction au Capital de Marx -  broché - Michael Heinrich, Ivan Jurkovic - Achat Livre | fnac

Le texte qui suit est une recension de l’édition espagnole du livre de Michael Heinrich Critique de l’économie politique. Une introduction aux trois Livres du Capital de Marx paru en France en novembre 2021 aux éditions Smolny. 

Le livre de Michael Heinrich a le double mérite d’être une médiation permettant d’accéder à l’œuvre-phare de Karl Marx, rédigée dans une langue claire et accessible, et d’en proposer, dans le même temps, une interprétation dense et érudite. Non seulement l’auteur évite les simplifications et les schématismes, mais en outre il pénètre les complexités et les paradoxes de la pensée marxienne qui ont été la source de discussions et de polémiques inépuisables ; enfin, il apporte toujours une position argumentée et fiable, solidement ancrée dans une profonde connaissance des textes de Marx.

Continuer la lecture

Recension : Kohei Saïto, La nature contre le capital. L’écologie de Marx dans sa critique inachevée du capital (Syllepse & Page 2, 2021).

La nature contre le capital - Editions SyllepseIntroduction

Ce livre se présente comme une réponse à la vague de littérature sur l’écologie chez Marx qui a déferlé depuis la fin des années 1990. L’objectif de toute contribution sur l’œuvre de Marx portant sur cette question spécifique consiste à déconstruire l’idée selon laquelle Marx serait productiviste, cultiverait un fétichisme des forces productives, ou bien encore serait « prométhéen » au sens où il aurait « une foi inébranlable dans le progrès allant jusqu’à penser qu’avec le développement de la technologie, l’être humain serait en mesure de manipuler le monde avec de plus en plus d’efficacité et de plus en plus à sa convenance » 1.

Cependant il s’agit aujourd’hui aussi de répondre aux contributions qui se sont justement données pour tâche de déconstruire cette idée, et Kohei Saïto estime que leur point commun est qu’elles cherchent à révéler la nature écologique de la critique marxienne du capitalisme en s’appuyant sur des passages isolés dans l’œuvre de Marx, et donc donnent ainsi l’impression « que celui-ci ne s’occupait de cette thématique que sporadiquement, et non systématiquement » 2. Il s’agit également de répondre à l’idée répandue maintenant dans les recherches marxologiques – et initiée par Alfred Schmidt dans son étude sur le concept de nature chez Marx – que ce dernier aurait simplement repris la théorie du métabolisme de Moleschott 3, ou encore subit l’influence de Ludwig Büchner 4.

Continuer la lecture

Une nouvelle lecture de Marx : Michael Heinrich, par Óscar Cubo Ugarte

Récension du livre de Michael Heinrich, Critique de l’économie politique. Une introduction aux trois livres du Capital de Marx, faisant suite à sa parution en Espagne en 2008, article publié dans Logos. Anales del Seminario de Metafisica, vol. 42, 2009.

La parution en castillan du texte du professeur Michael Heinrich (Freie Universität Berlin) aux éditions Escolar y Mayo est une double raison de se réjouir pour le lecteur hispanophone : en premier lieu, parce que c’est la première parution en castillan d’un texte de Michael Heinrich, qui est l’un des auteurs les plus remarquables de ce que l’on connaît en Allemagne comme la « nouvelle lecture de Marx ». Et en second lieu, parce qu’est mise à la disposition du public une splendide traduction en espagnol de César Ruiz Sanjuán, qui est à la fois le prologue et la contextualisation de l’œuvre et du travail du professeur évoqué. Il s’agit d’une lecture critique des trois volumes du Capital de Karl Marx qui se distancie clairement du « marxisme dogmatique » et de ses simplifications économicistes et déterministes, lesquelles firent de cette œuvre de K. Marx la source d’inspiration principale d’une « économie politique marxiste » qui servit à justifier la réalité politico-sociale de ce qu’on a appelé le « socialisme réel ».

Continuer la lecture

Recension de Michael Heinrich An Introduction to the Three Volumes of Karl Marx’s Capital

Recension par Chris O’Kane de Michael Heinrich, An Introduction to the Three Volumes of Karl Marx’s Capital

Monthly Review Press, New York, 2012. 240pp., $15.95 pb

Publié sur Marx & Philosophie Review of Books, le 2 janvier 2013

Michael Heinrich is a leading exponent of what is known as the New German Reading of Marx which interprets the theory of value that Marx presents in Capital as a socially specific theory of impersonal social domination. He is a collaborator on the MEGA edition of Marx and Engel’s complete works and has published several philological studies of Capital. He has also authored a major theoretical work on Marx’s theory of value, The Science of Value, which is forthcoming in the Historical Materialism book series. Heinrich advocates a monetary interpretation of Marx’s theory of value in both these types of work. A few of Heinrich’s shorter pieces on specialist topics, such as ‘Engels’ Edition of the Third Volume of Capital and Marx’s Original Manuscript’ and ‘Capital in general and the structure of Marx’s Capital. New Insights from Marx’s Economic Manuscripts of 1861-63’, have been translated. An Introduction to all Three Volumes of Capital is his first full-length work to appear in English.

Continuer la lecture

Recension de Michael Heinrich Karl Marx and the Birth of Modern Society: The Life of Marx and the Development of His Work (Volume I: 1818-1841)

Recension par Chris Byron de Michael Heinrich, Karl Marx and the Birth of Modern Society: The Life of Marx and the Development of His Work (Volume I: 1818-1841)

Monthly Review Press, New York, 2019. 390 pp., $34 pb

Publié sur Marx & Philosophy Review of Books, le 3 juin 2020

Michael Heinrich opens the first volume of his biography on Marx and the modern society he grew up in by noting that ‘Marx probably would not have wanted a biography, and certainly not one planned for multiple volumes’ (9). Seeing as Marx did not desire a personal biography, and that dozens already exist, Heinrich’s project raises the question: why write this book at all? While this review will diverge from the ubiquitous praise being offered elsewhere and offer some slightly critical commentary, it can confidently be said that Heinrich’s completed biographical series will easily eclipse previous Marx biographies. In fact, it is doubtful that the problems outlined below will reemerge in subsequent volumes.

Continuer la lecture

Zur Methode in Marx’ Kapital unter besonderer Berücksichtigung ihres logisch-systematischen Charakters. Zum „Methodenstreit“ zwischen Wolfgang Fritz Haug und Michael Heinrich, Dieter Wolf, 2008

Zur Methode in Marx’ Kapital unter besonderer Berücksichtigung ihres logisch-systematischen Charakters. Zum „Methodenstreit“ zwischen Wolfgang Fritz Haug und Michael Heinrich, Dieter Wolf, 2008, paru dans Gesellschaftliche Praxis und ihre wissenschaftliche Darstellung. Beiträge zur Kapital-Diskussion. Wissenschaftliche Mitteilung. Heft 6.

 

 

 

Continuer la lecture

Karl Marx, un homme moderne, Entretien avec Jean Quétier au sujet de la biographie de Karl Marx par Michael Heinrich [EMISSION]

Résultat de recherche d'images pour "karl marx und die geburt"Karl Marx, un homme moderne, Entretien avec Jean Quétier

À l’opposé de la plupart des biographes de Marx qui l’ont enfermé dans des schémas simplificateurs, Michael Heinrich montre que le travail de Marx n’existe que comme projet inachevé, qu’il consiste en une succession de débuts fascinants, d’accidents et de bifurcations. Cette démarche lui permet de brosser le portrait de Marx en homme moderne.
Entretien avec Jean Quétier

 

Récension de la traduction anglaise de Kritik der politischen Ökonomie. Eine Einführung (M. H.), par Dominic Alexander

Michael Heinrich’s newly translated introduction to Capital is lucid and succinct in outlining Marx’s revolutionary economics

An introduction to the three volumes of Karl Marx's Capital - Michael HeinrichEconomics has a reputation as a difficult, not to say daunting, subject. On the face of it this should be a paradox, since economic activity, in one way or another, is something that everyone engages in almost every day. Yet there is an observable chasm between individual ‘economic’ experience and the discourse of economists, beyond any merely academic obfuscation. That gap alone may dismay, but the ‘dismal science’, as it was known from early on, provokes many to turn away perhaps not least because it always seems to offer unpleasant conclusions to almost everyone, not least the working class.

Lire la suite

Récension de la traduction anglaise de Kritik der politischen Ökonomie. Eine Einführung (M. H.) sur le site libcom

An introduction to the three volumes of Karl Marx's Capital - Michael HeinrichThe global economic crisis and recession that began in 2008 had at least one unexpected outcome: a surge in sales of Karl Marx’s Capital.

Le site camarade libcom a publié une note de lecture sur la traduction anglaise de Kritik der politischen Ökonomie. Eine Einführung, publiée par la Monthly Review Press en 2014.

« Although mainstream economists and commentators once dismissed Marx’s work as outmoded and flawed, some are begrudgingly acknowledging an analysis that sees capitalism as inherently unstable. And of course, there are those, like Michael Heinrich, who have seen the value of Marx all along, and are in a unique position to explain the intricacies of Marx’s thought.Heinrich’s modern interpretation of Capital is now available to English-speaking readers for the first time. It has gone through nine editions in Germany, is the standard work for Marxist study groups, and is used widely in German universities. The author systematically covers all three volumes of Capital and explains all the basic aspects of Marx’s critique of capitalism in a way that is clear and concise. He provides background information on the intellectual and political milieu in which Marx worked, and looks at crucial issues beyond the scope of Capital, such as class struggle, the relationship between capital and the state, accusations of historical determinism, and Marx’s understanding of communism. Uniquely, Heinrich emphasizes the monetary character of Marx’s work, in addition to the traditional emphasis on the labor theory of value, this highlighting the relevance of Capital to the age of financial explosions and implosions. »

Aller sur le site

Norbert Trenkle, Qu’est-ce que la valeur, qu’en est-il de la crise?

Norbert Trenkle, Qu’est-ce que la valeur, qu’en est-il de la crise?

Texte critiqué par Michael Heinrich dans « L’effondrement du capitalisme. Krisis et la crise ».

Retranscription retravaillée d’un exposé tenu à l’université de Vienne (Autriche) le 24 juin 1998

Le tour d’horizon que je voudrais faire aujourd’hui est très large. Il part du niveau le plus fondamental de la théorie de la valeur, ou plus exactement de la critique de la valeur, c.a.d. au niveau des catégories de base de la société de production de marchandises : travail, valeur, marchandise et argent. Nous parlerons ensuite du niveau auquel appartiennent ces catégories, apparaissant comme des faits et des contraintes objectifs, réifiés et fétichistes, prétendument « naturels ». À ce niveau, celui du prix, du profit, du salaire, de la circulation etc., les contradictions internes et le côté historiquement insoutenable de la société marchande moderne se manifestent ouvertement sous forme de crise. Il est clair qu’ici, dans un temps limité, je ne peux pas livrer plus qu’une esquisse, mais j’espère quand même arriver à rendre compréhensibles les corrélations les plus importantes.

Lire la suite ici.

[DE] Robert Kurz Die Himmelfahrt des Geldes. Strukturelle Schranken der Kapitalverwertung, Kasinokapitalismus und globale Finanzkrise

Résultat de recherche d'images pour "ascension représentation"

Cet article de Robert Kurz est discuté par Michael Heinrich dans sa contribution « Effondrement du capitalisme. Krisis et la crise ». Il est actuellement disponible sur la revue Exit!.

 

Robert Kurz

Die Himmelfahrt des Geldes

Strukturelle Schranken der Kapitalverwertung, Kasinokapitalismus und globale Finanzkrise

1. Realkapital und zinstragendes Kapital

Zu den vielen schizoiden Strukturen der modernen Welt gehört auch das widersprüchliche Verhältnis von Arbeit und Geld. Arbeit als abstrakte Entäußerung menschlicher Energie im Prozeß betriebswirtschaftlicher Rationalität und Geld als die Erscheinungsform des dadurch erzeugten ökonomischen »Werts« (d.h. einer fetischistischen Phantasmagorie des objektivierten gesellschaftlichen Bewußtseins) sind die beiden Seiten derselben Medaille. Geld repräsentiert oder »ist« im kapitalistischen Selbstzweck einer unaufhörlich gesteigerten Akkumulation dieses Fetisch-Mediums nichts anderes als »tote Arbeit«, real abstraktifiziert zur dinglichen Gestalt. Der menschliche »Stoffwechselprozeß mit der Natur« (Marx) ist gerade dadurch zur abstrakten, an sich sinnlosen Entäußerung von Arbeitskraft geworden, daß sich in der potenzierten Fetischform des Kapitals das Geld dem menschlichen Aktor gegenüber verselbständigt hat: Nicht der menschliche Bedürfniszweck steuert die Verausgabung von Energie, sondern umgekehrt hat sich die dinglich verselbständigte »tote« Form der verausgabten Energie die Befriedigung der menschlichen Bedürfniszwecke untergeordnet. Die Naturbeziehung ebenso wie die gesellschaftlichen Beziehungen sind zu bloßen Durchlaufprozessen der »Verwertung von Geld« geworden.

Continuer la lecture